Jeux de séduction des premières rencontres

(chronique parue dans la revue Bonne Santé)

Une nouvelle rencontre! Le gars est intéressant et vous aimeriez bien développer une relation avec lui. Mais comment vous y prendre? Vous en parlez à une amie qui vous assure que vous ne devez surtout pas le lui laisser savoir. S’il est intéressé par vous, c’est à lui de faire les premiers pas. De toute façon, rajoute-t-elle, si vous vous montrez intéressée, vous aurez l’air trop facile et il va aussitôt se désintéresser de vous. Ces déclarations de votre amie vous laissent perplexe. Forte de vos réflexions féministes, vous vous demandez bien pourquoi vous devriez attendre qu’il fasse les premiers pas mais comme il vous intéresse, vous ne voudriez pas non plus faire un faux pas. Vous hésitez…

Beaucoup d’hommes et de femmes jouent à un jeu de séduction plutôt que d’être spontanés, lorsqu’il s’agit d’attirer l’attention et les faveurs du sexe opposé. Ils montrent un certain intérêt d’abord, puis font semblant de ne pas être vraiment intéressés et attendent que l’autre fasse les premiers pas : qu’il appelle en premier, par exemple. Ou encore, ils s’interdisent d’appeler avant au moins une semaine. Pourtant, ils se meurent d’envie de reparler et de revoir l’autre au plus vite et n’arrêtent pas d’y penser. Comme si montrer spontanément son intérêt et faire soi-même les premiers pas était un signe de faiblesse...

En fait, en n’exprimant pas notre intérêt, il est évident que l’on court moins au-devant d’une possibilité de rejet et c’est ce qui retient beaucoup de personnes, le rejet étant souvent vécu comme une ‘’confirmation’’ que l’on manque de valeur. En réalité, toutefois, un refus signifie simplement que nos qualités ne sont pas celles que cette personne recherche.

En outre, plusieurs personnes ont peur qu’en faisant connaître leurs sentiments trop vite, l’autre ne puisse s’en servir ensuite pour les mieux les manipuler et les blesser. Il est certainement important de se sentir en confiance avant de révéler son moi profond et de révéler la passion que nous ressentons pour l’autre car nous ne connaissons pas encore l’autre suffisamment pour savoir s’il sera respectueux de notre personne et de nos sentiments. Néanmoins, admettre à l’autre qu’il nous intéresse ne révèle que l’intérêt que nous avons pour lui ; il ne nous révèle pas dans tout ce que nous sommes.

Par ailleurs, selon les mythes courants, faire semblant de ne pas être intéressée, quand on est une femme, réveillerait l’instinct chasseur chez l’homme et, en bout de ligne, attiserait son désir. Malheureusement, quand on parle d’instinct chasseur, on parle de désir plus spécifiquement sexuel. Et si le désir éveillé chez lui l’est surtout par notre jeu de ‘’femme difficile à obtenir’’, il aura bien des chances de tomber aussitôt que l’acte aura été consommé, que celui-ci se produise une semaine ou un an après le début du jeu de séduction. Pour que son désir pour nous se maintienne, il est d’abord et avant tout nécessaire qu’il nous apprécie dans ce que nous sommes comme personne et pour cela, il nous faut nous révéler telles que nous sommes.

De plus, c’est bien beau d’attendre que l’autre fasse les premiers pas, mais qu’arrive-t-il si lui aussi a décidé de jouer le même jeu et d’attendre après notre appel? Un malentendu s’installe et nous risquons de ne jamais nous revoir à nouveau. C’est qu’en jouant ce jeu de séduction, l’autre ne sait pas à quoi s’en tenir à notre égard et il risque donc de mal interpréter les messages d’indifférence que nous nous évertuons à lui offrir. Il pourra juger que puisque nous ne sommes pas intéressée, il est mieux de mettre ses efforts ailleurs et de nous oublier. Ainsi, en jouant une ‘’game’’, nous risquons fort de perdre au jeu.

En fait, de plus en plus d’hommes et de femmes n’ont plus envie de jouer à des ‘’games’’ lorsqu’ils rencontrent un ou une partenaire potentiel/e. D’une part, ils préféreraient ne pas avoir à deviner le degré d’intérêt de l’autre, quel geste poser ou ne pas poser. Car avec la devinette, il y a toujours une grande part d’incertitude. D’autre part, en jouant à ce jeu, ils ne peuvent se permettre d’être eux-mêmes.

A long terme, jouer un jeu de séduction plutôt que d’être soi-même dans ses interactions à l’autre, nuit au développement d’une relation saine car celle-ci se bâtit sur une fausse représentation de ce que chacun est réellement comme personne. Chacun se présente à l’autre en fonction de ce qu’il pense que l’autre recherche, plutôt que de se dévoiler tel qu’il est vraiment. Comme chacun se fie sur ce que l’autre montre de lui, il s’imagine l’autre, de même qu’un futur commun, en fonction de cette image. Des attentes se créent et chacun est éventuellement déçu lorsqu’il se rend compte que l’autre n’est pas vraiment conforme à l’image qu’il a donné de lui lors de ces jeux de séduction.

En fin de compte, il est toujours préférable d’être spontané et de se montrer tel que l’on est dès les premiers instants et, en même temps, d’encourager l’autre à se dévoiler. D’éviter de jouer une ‘’game’’. Ainsi, chacun de nous saura plus rapidement si l’autre nous convient réellement et nous nous éviterons le déchirement d’une séparation provoquée par la prise de conscience que, finalement, nous ne serons pas heureux ensemble car chacun est trop différent de ce que l’autre croyait qu’il était.

En étant authentique, nous nous permettons aussi de vivre une plus grande intimité, puisque celle-ci se crée à la mesure de nos capacités respectives de nous dévoiler à l’autre et de recevoir l’autre dans ce qu’il est véritablement. 

Accueil

Chroniques au Courrier Laval